jeudi 1 novembre 2018

Chateau du Hamel Saint Etienne

Le logis du Hamel Saint Etienne est un ensemble architectural qui remonte au XVe siècle. Le logis, bien qu'amputé vers 1840, a conservé l'ensemble de ses dispositions d'origine : baies, tourelles en encorbellement, distribution intérieure. Les modifications réalisées sous Louis-Philippe n'ont pas altéré la physionomie générale de la demeure. L'édifice a été un lieu de fréquentation artistique au XIXe siècle avec la présence du peintre normand Levavasseur. La propriété est restée dans la même famille depuis 1758 date d'acquisition par le conventionnel de l'Hodesnières. En dehors du logis, Le Hamel possède un grand pressoir daté 1626. Eléments protégés MH : les façades et les toitures du logis ; les façades et les toitures du pressoir.





Source Base Mérimée, culture.gouv.fr/culturepatrimoine : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee.fr


 
château du Hamel Saint-Etienne 61100 La Carneille, lieu dit le Hamel, propriété privée, ne se visite pas


samedi 20 octobre 2018

"Chanson de 14 -18" un concert à ne pas manquer

Dimanche 4 novembre à 15h00.
Chapelle du sacré- Coeur.
rue Velay


Merci à monsieur Philippe Senaux qui vous informe du  concert à ne pas manquer...
bien cordialement

"À toi, là-bas, dans la tranchée
Je reste uni par la pensée,
Te sachant sincère et fidèle,
Quand de retour, fou de tendresse,
Je te comblerai des caresses
Que l'amour constant nous révèle."

Sur l'air de Adieu Ninon. Chanson des tranchées (1914-1915).. Alfred Delantes









jeudi 13 septembre 2018


l'usine électrique .



Image associée

Au XIXe siècle (1858)

 "A la fin du XVI éme siècle, l’ancienne église paroissiale situé sur le territoire portant le nom de Grand Cimetière, fût ruinée et incendiée. Les paroissiens décidèrent alors d’agrandir la chapelle du château et de la convertir en église paroissiale... "

 "En 1814, le cimetière est déplacé route de Briouze. L'église est démolie en 1856 pour être reconstruite. Ce monument croulant et lézardé fut livré aux démolisseurs pendant le carême 1856 (à part le clocher) pour permettre la construction de l'église actuelle : semblable à une forteresse, elle domine à 34 m au-dessus du niveau de la rivière Gine."
La Carneille : Eglise Saint-Pierre-et-Saint Paul

vendredi 7 septembre 2018

sous bois

À travers une quinzaine d’œuvres dispersées sur un circuit de 1,7 km, l’exposition en plein air Les Quatre saisons de Trompe Souris apporte un regard artistique à la beauté du site de Trompe Souris.

 Au pied d’un arbre, sur un rocher, près d’un pont : les œuvres de l’exposition Les quatre saisons de Trompe Souris se découvrent sur différents supports, au cours d’une balade de 1,7 km à La Carneille.





dimanche 2 septembre 2018

De la cavée depuis le XVI ème siècle

Jardin semé de toutes fleurs,
Painctes de diverses couleurs,
Comme le lis, la rose franche,
L’œillet, et l’aubespine blanche,
La violette humble et petite,
Le doulx muguet, la margueritte,
Le romarin, la marjolaine,
Le beaulme qui faict bon allaine,
Et aultres odorifférentes
En leurs vertus bien différentes8



dimanche 26 août 2018

Livre partagé

Vous avez peut-être reçu un ou plusieurs livres dans votre boîte aux lettres, ces derniers jours, avec un petit mot explicatif signé B & E sur la couverture.
Il s’agit de Brendan et Emma, deux amis âgés respectivement de 21 et 20 ans, originaires d’Athis-de-l’Orne. Ils ont baptisé leur initiative Partage ton livre ! et invitent les personnes qui ont reçu les ouvrages à les lire où à les redonner à quelqu’un qui saura en faire bon usage.

Les étudiants proposent aux lecteurs de poursuivre la chaîne en déposant à leur tour le livre, ou un qu’ils auront choisi dans leur collection, dans une autre boîte aux lettres avec le même mot. « Voir que les livres circulent, ce serait bien », pour Emma.

Depuis 14 ans les frelons Asiatique menace notre sécurité...

Depuis 2004, année durant laquelle il a été détecté pour la première fois en France, le frelon asiatique est devenu la hantise des apiculteurs français. Seulement quelques spécimens peuvent décimer des ruches entières, menaçant encore un peu plus l’écosystème des territoires qu’ils occupent. Pour l’homme, sa dangerosité ne dépasse pas celle de son cousin européen, même s’il peut faire des piqûres « plus profondes ». En Normandie, son arrivée s’est déroulée progressivement, et des nids de frelons asiatiques sont régulièrement découverts aux abords des habitations.

 Le frelon mange les abeilles.
L’abeille domestique fait en effet partie des mets prisés par l’hyménoptère. Sa technique est spectaculaire. En vol stationnaire devant l’entrée de la ruche, notre bestiole attend le retour d’une ouvrière chargée de pollen, descend en piqué, la fait tomber au sol, lui flanque un coup de mandibules derrière la tête, puis la démembre et l’emporte vers son nid pour nourrir les larves. La vie trépidante et belliqueuse de la frelonne y est pour beaucoup.
 Les femelles sexuées et fécondées à l’automne, destinées à devenir reines, sont les seules à survivre pendant l’hiver. Au printemps, ce sont elles qui, sortant de leur léthargie et de leur cachette saisonnière, fabriquent un nid, généralement dans un arbre, puis y pondent et reconstituent une colonie. Et quel nid ! Composé de différentes galettes de papier mâché, il peut atteindre jusqu’à 1 m de haut et 80 cm de diamètre.On peut en trouver dans des cavités souterraines, sous des toits, dans des greniers, dans des buissons à hauteur d'homme, sur des façades de maisons, ou encore dans des arbres jusqu'à plus de vingt mètres de hauteur.


Un nid produit 13 000 individus entre avril et décembre, avec un maximum de 2 000 individus présents au mois d’octobre, et au moins 550 femelles sexuées, celles qui assureront la descendance l’année suivante.

Si l’on s’approche d’un nid actif, volontairement ou sans soupçonner sa présence, le frelon asiatique « vespa velutina nigrithorax« est très agressif.

Un nid de frelon asiatique à basse altitude représente un réel et grave danger pour les enfants en premier lieu, mais aussi pour les inconscients.


La destruction de ces nuisibles devrait être du ressort de l'état et gratuite a ce titre.

Source a lire:
anti-frelon-asiatique.com/dangers/
arretez-de-pieger-le-frelon-asiatique-il-y-a-une-autre-solution.html
frelon-asiatique-
.fredonbassenormandie.fr/frelon-asiatique/
orne.fr/actualites/comment-lutter-contre-le-frelon-asiatique

Liste non exhaustive des entreprises de désinsectisation :


EMPG - ESPV
La Chapelle au Moine
Tél : 02 33 65 35 34
Lecorps Services
Saint Georges des Groseillers
02 33 62 22 40
Lutte Contre les Nuisible (LCN)
Chahains
Tél : 06 83 34 72 17
Netto Décor Propreté
Flers
      Tel : 02 33 96 75 66
REGNIER Philippe
Athis Val de Rouvre
Tel : 02 33 65 09 27

vendredi 24 août 2018

Les chars pour le comice agricole: le cycliste Guillaume Martin et « les impressionnistes, d’hier à aujourd’hui »

Un gros travail a été réalisé pour envelopper le tracteur d'une barque en bois  et à l'arrière du char, une peinture réalisée par frère Claude qui représente le mont au Duc et le lavoir de la carneille 

Résultat de recherche d'images pour "Guillaume Martin athis"

Un second char représentant l'ascension en vélo fabriqué par le club des supporters du cyclisme professionnel Guillaume Martin  

« L’équipe de bénévoles qui a réalisé le char se réunit tous les mercredis après-midi au local technique de la commune, route de Briouze à 14 h 30 et, pour la confection des fleurs en papier (dont environ 700 sont déjà réalisées), les lundis soirs à 20 h 30 à la salle des fêtes », présente Michel Boudin, président du comité des fêtes.


à la salle des fêtes de La Carneille, réunion d’organisation du char de la commune : « les impressionnistes, d’hier à aujourd’hui ». Les mercredis à partir de 14 h 30, au local technique : réalisation du char. Les lundis, à partir de 20 h, à la salle des fêtes : réalisation des fleurs en papier. Contact : 02 33 65 77 40.


Rdv à Athis le 2 septembre 2018 



jeudi 2 août 2018

Le sentier du granite


Depuis le 3 juillet 2018, un couple de nouveaux propriétaires s’est installé dans l’Épi service de la commune de la Carneille, dans l’Orne. Il s’agit de Ludovic Le Guennec et de son épouse Nathalie qui succèdent à Nicolas Lebreton. Domicilié dans la commune, c’est le premier commerce du jeune couple dont le mari est natif de la commune voisine de Landigou. Des produits locaux Comme leur prédécesseur, les nouveaux commerçants proposent un maximum de produits locaux et des fruits et légumes frais. Parmi les nouveautés proposées à la clientèle, deux points relais : un de La Poste et un du Crédit-Mutuel. L’inauguration officielle du magasin aura lieu, vendredi 27 juillet, à partir de 19 h, en présence des musiciens du groupe Jukebox dont Ludovic Le Guennec est membre.

Ludovic et Nathalie Le Guennec, nouveaux propriétaires de l'Épi service carneillais.
Ludovic et Nathalie Le Guennec, nouveaux propriétaires de l’Épi service carneillais. (©L’Orne Combattante)


 Le magasin est ouvert du mardi au dimanche midi, de 7 h 30 à 13 h et de 15 h à 20 h, jusqu’au samedi et de 8 h à 12 h 30, le dimanche.


source https://actu.fr/normandie/athis-val-de-rouvre_61007/quoi-neuf-vitrine-ludovic-nathalie-guennec-ont-repris-lepi-service_17908678.html

vendredi 20 juillet 2018

De 1618 à 2018 l’église..

A la fin du XVI éme siècle, l’ancienne église paroissiale située sur le territoire portant le nom de Grand Cimetière, fût ruinée et incendiée.

Les paroissiens décidèrent alors d’agrandir la chapelle du château et de la convertir en église paroissiale. Celle-ci occupait un espace rectangulaire de 24 mètres sur 7 mètres. Le clocher était situé à l’union du chœur et de la nef. Le 20 avril 1777, les notables de la Carneille décidèrent de démolir le clocher et de construire devant la porte principale une tour de 35 mètres. Ce clocher dresse encore de nos jours sa curieuse silhouette. Suite à un état de délabrement avancé, la construction d’une église neuve fût décidée et annoncée à la population en 1856. Les travaux de nivellement commencèrent le 12 mai 1856. Le cimetière, situé au nord de l’église, fût supprimé. Les ossements furent transportés dans le cimetière actuel.



A la fin de l’année 1860, le gros œuvre de l’édifice, qui se développe sur une longueur de 38 mètres, est achevé. Vingt années supplémentaires furent nécessaires pour finaliser entièrement cette édifice (l’aménagement et l’ameublement de l’intérieur, les portes et vitraux, l’éclairage, la construction de la sacristie).

Nicole Pansin

Le village de La Carneille est rempli d'une histoire au passé très riche.





 Nicole Pansin avait décidé de créer une association pour sauvegarder l'histoire locale. Native de La Carneille et très attachée à son village, Nicole Pansin a créé l'association de Sauvegarde de La Carneille avec ses amis afin d'entretenir l'histoire et le patrimoine de son village et des lieux alentours. 

« Il y a ici encore plein de richesses méconnues. C'est à cela que l'on veut s'attacher avec l'association Sauvegarde carneillaise. 
Nous voulons aussi essayer de préserver avec la vie d'antan, la faune et la flore, l'histoire des cavées, le vieux bourg, l'ancienne geôle, le tribunal. Le but est de transmettre aux générations futures, son histoire et le patrimoine » 
déclarait Nicole Pansin, digne descendante de ses illustres ancêtres carneillais.



Après avoir vécu en région parisienne, elle était revenue vivre sur la terre de sa famille. A la tête du Comité des Fêtes de notre Commune, elle ne manquait pas d'idées pour promouvoir notre village par le biais d'animations et d'activités diverses : la journée des peintres, les fêtes communales.... Depuis , elle avait relevé un défi en organisant les soirées d'élection de Miss Orne avec succès. Elle a été aussi une conseillère municipale de La Carneille pendant de nombreuses années :


Daphnies n'est plus ! en vain nos Muses la regrettent,
Les pleurs sont superflus.
Je la demande aux bois, et les bois me répètent :
Elle n'est plus ! Elle n'est plus !
Destins trop rigoureux, inexorable Parque,
Quels injustes arrêts
Précipitent si tôt dans la fatale barque
Ce berger plein d'attraits ...



Toutes nos condoléances à sa famille et à ses amies.




jeudi 19 juillet 2018

samedi 14 juillet 2018

14 juillet





Les citoyens et citoyennes remontant de la cavée

dimanche 8 juillet 2018

La Carneille ce dimanche

Le Soleil vient nous éblouir:
Vois qu'il passe au travers la porte.
Il est jour, levons-nous, Philis;
Allons à notre jardinage
Voir s'il est comme ton visage
Semé de roses et de lys.

Sur le parvis du campanile. Le nouvel aménagement.











samedi 7 juillet 2018

Journée des artistes à La Carneille


Exposition et ateliers d'artistes dans le Bourg - sculptures, peintures, photographies.

 Ce Samedi, à partir de 14h00 & demain Dimanche, toute la journée


La journée des Artistes c'est :
 26 lieux d'exposition à travers les habitations et 60 artistes...


  • Déambulation dans les rues enchanteresse un parcours histoire commenté par Claude Guibout ... Rdv à 17h00 au rond-point à côté de la mairie . 
  • Demain dimanche rebelote à 10h00 


Concert de Fado par Marie Burel , ce samedi 7 juillet 2018 à partir de 20h30







Atelier sculpture, le samedi 7 juillet 2018 à partir de 14h30 à la Halle Restauration possible sur place !

 Ouvert à tous !!!

vendredi 6 juillet 2018

L'arbre au cœur.

La Carneille. Ginette Coneau, artiste-peintre connue sous le nom de Gine, a écrit un recueil poétique : L'Arbre au coeur.


 « L'histoire fait que mon livre est prêt pour la manifestation du week-end des artistes de la Cavée, à La Carneille. Il y a longtemps que j'écris des textes et, depuis deux hivers, j'ai travaillé en peinture sur le thème des arbres locaux. Les arbres dans la région ont une forme particulière, singulière, parfois complexe. Il est intéressant de les voir en hiver, car c'est là qu'on voit leur structure, ce qui a donné lieu à une exposition à l'automne, à la médiathèque de Ségrie », explique Gine.

En parallèle à son travail de peinture, Gine a associé des textes en pensant à la notion d'arbre de vie.

L'Arbre au coeur, recueil de textes et illustrations de Gine (21x13, 22 pages). Mise en page d'Ingrid Cofflard, jeune graphiste de Durcet.

Ce week-end les artistes exposent à la carneille